Les élections présidentielles pourraient être reportées, selon Me Mame Adama Guèye

Publié le par Souleymane

Le report du scrutin présidentiel prévu pour le 25 février 2007 serait-il imminent ? En tout cas c'est ce qui ressort de la rencontre entre Me Mame Adama Guèye et la presse hier à son domicile. D'ailleurs Me Mame Adama Guèye anticipe avec un plan "B" si ce report se précisait.


 
Les élections présidentielles pourraient être reportées, selon Me Mame Adama GuèyeSelon le candidat indépendant Mame Adama Guèye, " il faudrait réfléchir sur la manière s'y prendre dans l'hypothèse d'un report éventuel de l'élection présidentielle". À ce propos dit l'avocat "il est important dès maintenant d'envisager ce cas de figure pour que si cela devait arriver qu'on ne soit pas pris au dépourvu et devant le fait accompli où personne ne pourrait y gagner quelque chose".
C'est pourquoi dit-il "je propose un plan B du simple fait qu'on est parti d'un plan A qui concerne le processus électoral et du moment où ceci n'aurait pas abouti tel qu'on le souhaite qu'on puisse avoir une alternative qui va nous épargner dêtre dans l'impasse". Et de l'avis du président du mouvement « Seelal » ce plan s'articule comme suit : " A partir du 03 avril 2007 le président de la République devient un simple candidat sortant et il faudrait pour la bonne marche des institutions nommer un premier ministre issu d'une large concertation qui aurait pour tâche de former un gouvernement transitoire et d'organiser un dialogue politique en vue d'arrêter la date des échéances électorales".
Me Mame Adama Guèye précise aussi que "par le principe élémentaire de droit qui dit que nul ne saurait se prévaloir de sa propre turpitude, ce premier ministre transitoire ne saurait provenir du parti au pouvoir ni de ces alliés". Cependant l'avocat se veut claire "je ne dit pas que les élections seront reportées et je n'encourage aucunement cette hypothèse, mais en homme prévisible je doute de leur tenu à date due". Les raisons de cette inquiétude sont estime Me Guèye "le rapport de la société civile qui souligne beaucoup de manquements par rapport au processus, mais aussi une enquête personnelle menée auprès des imprimeurs qui ont souligné les difficultés liées à l'impression des bulletins avec le délais impartis". Voilà pourquoi dit-il "j'attire l'attention des acteurs politiques et au-delà tous les citoyens car le pays nous appartient à nous tous et la paix sociale ne viendra pas ailleurs". Ainsi poursuit-il "je lance un appel à l'opposition pour qu'elle soit pro actitive et non réactive, de ne pas tomber dans le piège de la provocation, et de privilégier la paix sociale au détriment des intérêts personnels pour mettre ce pays qui nous est cher à l'abri d'un chaos".
Rappelons toutefois que ce soit une alerte ou que les dé soient déjà jetés, Me Guèye n'est pas le premier à souligner cette hypothèse de report. En témoigne également la dernière sortie du professeur Assane Seck qui a envisagé une telle éventualité ainsi que celle de Ndiaga Fall de Solidarité active (Sa) qui parle de gouvernement transitoire. Le professeur Assane Seck a émis cette idée sur les ondes de la Rfm hier.
Source : Le Matin

Publié dans elections

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article